Synthesthésie @ DHC/ART (avec Perte de signal)

synthesthesie

L'atelier Synthesthésie est offert aux groupes qui participent à une visite interactive de l’exposition Ryoji Ikeda animée par les éducateurs de DHC/ART. Il faut un minimum de 10 participants afin de constituer un groupe. Également, le grand public pourra participer à Synthesthésie lors de trois ateliers portes ouvertes les samedis 21 juillet, 29 septembre et 27 octobre 2012. Les réservations sont requises pour toutes ces activités.

DHC/ART-Éducation est très heureuse de collaborer avec le centre d’artistes Perte de signal pour la conception de son atelier interactif en relation avec l’exposition Ryoji Ikeda.

Pour l’occasion, Alexandre Quessy, Darsha Hewitt, Nelly-Ève Rajotte et Claudette Lemay de Perte de signal ont développé une activité tout à fait unique, ludique et novatrice intitulée SYNTHESTHÉSIE. Au cours de cet atelier, les participants réaliseront une composition sonore expérimentale à partir de collages en noir et blanc qu’ils seront invités à bricoler. Ces collages, qui serviront de « partitions visuelles », seront ensuite analysés par le logiciel libre SYNTHESTHESIA afin de générer des sons et d’en explorer les différentes propriétés.

Ce logiciel a été spécialement conçu par Alexandre Quessy pour notre atelier à DHC/ART. Il sera donc utilisé en grande première, tout au long de l’exposition de Ryoji Ikeda, par vous tous participants !

Déroulement de l’atelier:

• Les participants seront d’abord initiés aux différentes manières de représenter le son au moyen d’images, tels les ondes sonores et le diagramme spectral.

• Par la suite, les éducateurs vont présenter les 5 jouets sonores aux participants en expliquant comment différentes caractéristiques d’images influencent le son. Les 5 jouets sonores sont : 1. la ligne mélodique, 2. la forme d’onde, 3. l’amplitude, 4. la fréquence et 5. le spectre. Ces jouets sonores font partie du logiciel libre Synthesthesia.

• Les participants seront alors invités à créer leurs collages par petits groupes en découpant et en déchirant plusieurs formes dans du papier blanc, puis en assemblant et en collant ces formes blanches sur des cartons noirs, afin de créer différentes images. Ces collages et images, une fois terminés, deviendront des « partitions visuelles » prêtes à produire des sons.

• Tour à tour, chaque groupe pourra expérimenter l’interaction de sa partition visuelle avec le jouet sonore de son choix. Tous les jouets sonores de Synthesthésie fonctionnent à partir de l’analyse en temps réel de la partition visuelle par une caméra. Le logiciel d’ordinateur Synthesthesia se charge de transformer la partition visuelle en sons. Les participants pourront voir cette analyse de l’image et du son sur un écran d’ordinateur.

• En terminant, nous ferons un retour sur l’activité Synthesthésie en présentant les compositions visuelles et sonores de chaque groupe et en commentant chacune d’elles.

Venez tenter l’expérience SYNTHESTHÉSIE afin de vous familiariser avec certaines propriétés du son, de réfléchir aux différentes manières de représenter le son en images et de démystifier la création en direct et l’improvisation.

Informations: education@dhc-art.org / 514-866-6767 poste 4219

---

NOTES BIOGRAPHIQUES: Perte de Signal

Artistes : Alexandre Quessy, Darsha Hewitt, Nelly-Eve Rajotte et Claudette Lemay.
Coordination: Ariane De Blois

Perte de Signal est un centre d’artistes montréalais dont le mandat est de promouvoir le rayonnement des arts numériques et l’innovation artistique liée aux nouvelles technologies. De la performance audio à la projection vidéo en passant par l’installation mécanique et l’intervention publique, le travail des membres de l’organisme se décline à travers différents médiums et à travers l’exploration d’une variété d’approches plastiques et formelles. Les activités de Perte de Signal favorisent principalement: 1) le rayonnement du travail de ses membres sur la scène nationale comme internationale; 2) le soutien à la recherche-création et à l’expérimentation artistique; 3) l’élaboration d’une réflexion critique sur les arts numériques; et 4) la médiation auprès de différents publics. Enfin et surtout, Perte de Signal se veut un lieu de rencontre qui favorise les initiatives, les collaborations, les échanges et la transmission des savoir-faire au sein de la communauté artistique dans son ensemble.

Soupe transatlantique 2.0 samedi le 3 décembre 2011 à 15h00 @ SAT

PERFORMANCE TÉLÉPRÉSENCE MONTRÉAL-MONS
À MONS: LAURENCE MOLETTA ET MICHAL SETA
À MONTRÉAL: VALÉRIE CORDY ET ALEXANDRE QUESSY

www.transcultures.be www.sat.qc.ca * Dans le cadre des échanges bilatéraux Québec/Fédération Wallonie-Bruxelles. En partenariat avec Numédiart*

Samedi le 3 décembre 2011. Entrée gratuite de part et d’autre de l’Atlantique.

@SAT à 15h00
Espace SAT
1201, boul. St-Laurent
Montréal, Québec, Canada

@Transcultures à 21h00
Le Frigo - Site des Abattoirs,
17 rue de la Trouille,
Mons, Belgique

soupe transatlantique 2.0

Dans le cadre du projet d'échanges croisés TRANSAT Contamine entre le Québec et la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui explorent les nouvelles formes de performance technologique, deux artistes de la Société des arts technologiques [SAT], réaliseront simultanément, samedi 3 décembre à 15h, heure de Montréal et 21h, heure montoise, une performance en téléprésence entre Montréal et Mons (Belgique) avec deux créatrices belges soutenues par Transcultures, centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores.

Michal Seta (compositeur et programmeur-chercheur à la SAT) et Laurence Moletta (compositrice et chanteuse -Transcultures) seront à Mons cette semaine, accueillis en résidence par l’Institut de recherche en art technologique, Numédiart et Transcultures.

Valérie Cordy (metteur en scène et artiste du réseau - Transcultures) et Alexandre Quessy, (directeur du développement logiciel [SAT] - images et textes réseau à Montréal) travailleront avec eux via le logiciel libre de téléprésence Scenic, développé par la SAT.

Cette performance de téléprésence intitulée Soupe transatlantique 2.0 est la quatrième et dernière phase live du processus de recherche et de création TRANSAT Contamine, entamé en 2010, qui donnera lieu a une publication commune réalisée par la SAT et Transcultures au printemps 2012.

Il y a quinze jours avait lieu la troisième étape TRANSAT Contamine, à Mons chez Transcultures, préparatoire à celle de Montréal. Cette première rencontre entre les artistes et les nouveaux logiciels (Scenic et Toonloop) a été un vrai succès. Le quatuor belgo-québécois a réussi à poser un monde plein d'humour avec cette drôle de "Soupe transatlantique numérique" élaborée en direct de part et d'autre du Frigo, salle polyvalente de Transcultures divisée en 2 espaces. Entre le bar à Mons et la salle principale à Montréal, le public pouvait voyager symboliquement entre les deux en passant l'Atlantique au travers d’un couloir. A suivi une « Électro jam Mons versus Montréal » : avec également la participation du musicien-vidéaste Christophe Bailleau et de l’artiste sonore et multimédia, Stéphane Kozik, lequel avait participé aux deux étapes précédentes de TRANSAT Contamine. Elle a été inspirée et bien accueillie dans une ambiance franchement conviviale. Une soupe maison a été servie au public avec le même type de légumes de saison que ceux qui avaient été mis en boucle et traités visuellement et musicalement au cours de la performance.

La SAT se réjouit d'aller plus avant avec ces artistes aussi talentueux que sympathiques pour réussir la soirée du 3 décembre de part et d'autre de l'Atlantique. La création « Soupe transatlantique 2.0 » sera précédée d’une présentation de Monique Savoie, présidente fondatrice de la SAT et de Philippe Franck, directeur de Transcultures et suivie par un DJ set Transcultures de Paradise Now (Belgique) et un autre de Jan Pienkowski (Onorecords) pour la SAT. Bon appétit!

logos contamine

Soupe transatlantique, Transcultures, Mons, Belgique

Transcultures, Mons et la Société des arts technologiques, Montréal présentent
TRANSAT CONTAMINE - PHASE 3 SAT/TRANSCULTURES

"Soupe transatlantique" (téléprésence et performance AV)

Lundi 14 novembre 2011 à 19h - Transcultures au Frigo (sites des Abattoirs)- Mons - GRATUIT

Cette présentation de cette troisième étape des échanges bilatéraux Québec-SAT/Fédération Wallonie-Bruxelles-Transcultures, TRANSAT Contamine aura lieu à Mons, au Frigo (site des Abattoirs) lieu polyvalent utilisé par Transcultures avec les artistes québécois Alexandre Quessy (directeur logiciel à la Société des arts technologiques [SAT], développeur logiciel et artiste) et Michal Seta (compositeur in-situ, développeur logiciel) et belges Valérie Cordy (metteur en scène, artiste multimédiatique) et Laurence Moletta (musicienne, performeuse) en collaboration avec Numédiart, Institut pour les nouveaux médias, l’art et la technologie (Mons).

Les artistes mettront à profit Scenic, la technologie de téléprésence en réseau développée au Métalab de la SAT et le logiciel d'animation in situ Toonloop. Travaillant sur des végétaux transformés en instruments numériques pour élaborer ensemble une étonnante "soupe" numérique entre Mons et Montréal, ces créateurs associés proposeront une présentation publique (+discussion et surprise musicale…) de leur recherche-création initiée pendant cette semaine d'expérience et de technologie partagée à Transcultures et à Numediarts à Mons.

Atelier d’idéation et d’expérimentation avec les artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles Valérie Cordy et Laurence Moletta ainsi qu’avec Alexandre Quessy et Michal Seta pour le Québec. Laurence, Valérie, Michal et Alexandre sont à Mons pour une rencontre/atelier/performance du 10 au 14 novembre 2011. Cet atelier de recherche et de création a pour but d’expérimenter sur des pratiques communes. Cette mission d’exploration et de recherche création est réalisée en collaboration avec Transcultures, Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores, et le programme de recherche Numediarts (à la Faculté Polytechnique de Mons) pour la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Société des arts technologiques (SAT) et son Metalab pour le Québec, dans le cadre des échanges bilatéraux Québec/Fédération Wallonie-Québec

En plus d’expérimenter dans l’esprit des deux missions précédentes, dans le cadre des projets TRAME (Mons) et Biokinosonic (Montréal), cette 3ième rencontre des échanges bilatéraux Québec/Fédération Wallonie-Bruxelles TRANSAT Contamine lancé en 2010, a pour objectif de développer et d’ouvrir une connexion réseau avec Transcultures et Numediarts à Mons. La connexion, une fois établie, permettra le prolongement de résidences croisées entre le Québec et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette prestation pour la phase 3 entre Mons et Montréal se poursuivra dans le cadre de la phase finale du projet TRANSAT Contamine en décembre à Montréal. Les artistes réaliseront alors une performance en réseau avec des membres du collectif Livescape (initiateurs de l’expérience Biokinosonic) restés à Mons. Toute cette activité est documentée et alimentera la publication TRANSAT Contamine qui pourrait être lancée dans le cadre du colloque international Contamine à la SAT au printemps 2012.

Ce projet d’échange croisé est produit dans le cadre des échanges bilatéraux Québec/Fédération Wallonie-Bruxelles avec le soutien du Ministère des relations internationales du Québec, de l’Office Québec Wallonie Bruxelles, de Wallonie-Bruxelles International , du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada.

BIO DES ARTISTES

Michal Seta (Qc) – Michal Seta est compositeur, improvisateur, guitariste et artiste numérique. Il est co-fondateur du trio électroacoustique No One Receiving (Grain of Sound) et membre du duo UniSecs «spoken word» et improvisation électroacoustique . Son travail a été présenté en Europe, au Canada et aux États Unis. Il travaille comme développeur logiciel au Metalab de la SAT, assistant de recherche à matralab consultant pour des projets qui utilisent les technologies numériques ; Michal donne des ateliers sur les logiciels libres et préconise leur utilisation pour la création artistique.

Alexandre Quessy (Qc) - artiste-programmeur montréalais qui s'intéresse à l'échantillonnage d'images, de sons et de données électroniques. Il s'implique activement dans la création de logiciels libres pour les arts et dans leur enseignement. Ses projets ont été présentés au Canada, aux États-Unis, en Norvège, en France, au Mexique et à Taiwan. Il est l'auteur principal du logiciel d'animation en direct Toonloop. http://alexandre.quessy.net/



Alexandre Quessy aux commandes de ToonLoop (NTMOFA 2011)

Valérie Cordy (Be) - multi metteur en scène expérimentée et ouverte aux rencontres et pratiques autres, très intéressé par les pratiques en réseau, qui avait proposé SPAM en version 0 de nos échanges à la SAT et avec une belle réfléxion susceptible de nourrir notre publication contaminée. http://sondes.chartreuse.org/document_print.php?r=86&id=245

Laurence Moletta - flûtiste, vocaliste et compositeur électroacoustique, Laurence Moletta a développé un univers sonore qui lui permet d’utiliser ses compétences de compositeur de musique électroacoustique et celle de vocaliste en live. Elle utilise sa voix comme un instrument de musique, c’est à dire qu’elle est hors de son contexte de support acoustique de la parole. La Commission des arts numériques de la Fédération Wallonie-Bruxelles a soutenu, dans sa conception, son projet de lutherie numérique : un dispositif de capteurs pour voix et corps augmenté qu’elle a créé en collaboration avec Alexis Boilley ( programmateur) spécialement pour ses performances vocales. Elle est également compositeur de musique pour le spectacle vivant et l'image. Ses travaux (performances et compositions) ont été présentés à Shanghai, Xiamen, Paris, Bruxelles, Bamako, Lyon, Quito. Elle collabore régulièrement avec Annie Abrahams pour ses projets en streaming dont « Angry Women ».
Fichier audio : http://nioskarma.com/wp-content/uploads/2011/03/Bio-diva-Bounce-test1.mp3

INFO
www.sat.qc.ca (voir archives de TRANSAT Contamine)
www.transcultures.be

Partenaires

Atelier Toonloop, Lieu Multiple, Espace Mendès France, Poitiers, France

Atelier Toonloop : film d’animation, expérimental et outil numérique sur logiciel libre

mardi 8 et mercredi 9 novembre 2011

10h/12h30 et 14h30/17h30 (atelier sur une journée)

Public visé : animateurs, animatrices de maison de quartier, clsh, étudiants, personnes intéressées par le film d’animation, les applications sur logiciel libre. 12 participants maximum par jour.

Prérequis :Connaissances de base sur informatique (connaissances de base logiciels libres), expérience en atelier avec des enfants, intérêt pour le film d’animation, ou le film expérimental

Tarif: gratuit, mais inscription préalable+fiche de présentation et de projet en cours (dans l’animation ou réseau)

Le logiciel Toonloop

Ilpermet la création d’animation en volume et leur visionnement in situ, immédiatement. Ce logiciel a été conçu et créé par Alexandre Quessy de 2008 à 2011. L’opération est effectuée sur place avec un matériel facilement accessible

Le phénomène est immédiatement accessible par les utilisateurs et participants. Conçu pour des performances vidéo, il est apparu au fil des expérimentations que ce type de dispositif peut également servir pour des activités aussi variées que des kiosques participatifs, des ateliers d’initiation à l’animation, du prototypage rapide d’interfaces usager et d’ateliers en milieu hospitalier.

L’animation in situ raccourci l’intervalle de temps entre la production de photogrammes et leur visionnement. La boucle de rétroaction est donc très rapide et incite la personne qui crée à ajuster le tir très rapidement.

De plus, Toonloop est un logiciel libre, ce qui en fait un outil gratuit et librement modifiable par tous. Ce dispositif est riche en possibilités et sa simplicité et la brièveté de l’intervalle entre la prise d’images et le visionnement du résultat est des plus inspirants pour les créateurs, et offre aux spectateurs une mise en abîme du processus de création.

Les ateliers proposés

Dans cet atelier, sera abordé Toonloop et l’animation in situ par son créateur. Le fonctionnement de Toonloop sur le système Ubuntu GNU/Linux sera abordé.

Des postes (MAC, PC sur Ubuntu) équipés seront mis à disposition, mais il est possible de venir avec son propre matériel afin de repartir avec l’outil en état de fonctionnement

Un focus particulier sera posé sur les possibilités qu’offre cet outil pour l’animation, la pédagogie et la médiation de l’animation en direction du jeune public.

Des expérimentations favorisant l’appropriation seront proposées aux participants.

Ces ateliers s’inscrivent dans le cadre du projet «expérimentation jeunes et numérique » que le Lieu multiple/EMF mène actuellement autour des ateliers film d’animation et de la création numérique en relation avec le Ministère de la Culture (Secrétariat général (SG) Service de la coordination des politiques culturelles et de l’innovation (SCPCI) Département de l’éducation et du développement artistiques et culturels (DEDAC))

Performance @ Soirée bleuOrange 2011

affiche soirée bleuOrange 2011

Je vais donner une mini performance avec Toonloop jeudi le 25 août 2011 à 20h00 à la galerie de l'UQAM à l'occasion de la soirée bleuorange.

Son titre de travail est tout simplement Autodafé.

Syndicate content