Soupe transatlantique 2.0 samedi le 3 décembre 2011 à 15h00 @ SAT

PERFORMANCE TÉLÉPRÉSENCE MONTRÉAL-MONS
À MONS: LAURENCE MOLETTA ET MICHAL SETA
À MONTRÉAL: VALÉRIE CORDY ET ALEXANDRE QUESSY

www.transcultures.be www.sat.qc.ca * Dans le cadre des échanges bilatéraux Québec/Fédération Wallonie-Bruxelles. En partenariat avec Numédiart*

Samedi le 3 décembre 2011. Entrée gratuite de part et d’autre de l’Atlantique.

@SAT à 15h00
Espace SAT
1201, boul. St-Laurent
Montréal, Québec, Canada

@Transcultures à 21h00
Le Frigo - Site des Abattoirs,
17 rue de la Trouille,
Mons, Belgique

soupe transatlantique 2.0

Dans le cadre du projet d'échanges croisés TRANSAT Contamine entre le Québec et la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui explorent les nouvelles formes de performance technologique, deux artistes de la Société des arts technologiques [SAT], réaliseront simultanément, samedi 3 décembre à 15h, heure de Montréal et 21h, heure montoise, une performance en téléprésence entre Montréal et Mons (Belgique) avec deux créatrices belges soutenues par Transcultures, centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores.

Michal Seta (compositeur et programmeur-chercheur à la SAT) et Laurence Moletta (compositrice et chanteuse -Transcultures) seront à Mons cette semaine, accueillis en résidence par l’Institut de recherche en art technologique, Numédiart et Transcultures.

Valérie Cordy (metteur en scène et artiste du réseau - Transcultures) et Alexandre Quessy, (directeur du développement logiciel [SAT] - images et textes réseau à Montréal) travailleront avec eux via le logiciel libre de téléprésence Scenic, développé par la SAT.

Cette performance de téléprésence intitulée Soupe transatlantique 2.0 est la quatrième et dernière phase live du processus de recherche et de création TRANSAT Contamine, entamé en 2010, qui donnera lieu a une publication commune réalisée par la SAT et Transcultures au printemps 2012.

Il y a quinze jours avait lieu la troisième étape TRANSAT Contamine, à Mons chez Transcultures, préparatoire à celle de Montréal. Cette première rencontre entre les artistes et les nouveaux logiciels (Scenic et Toonloop) a été un vrai succès. Le quatuor belgo-québécois a réussi à poser un monde plein d'humour avec cette drôle de "Soupe transatlantique numérique" élaborée en direct de part et d'autre du Frigo, salle polyvalente de Transcultures divisée en 2 espaces. Entre le bar à Mons et la salle principale à Montréal, le public pouvait voyager symboliquement entre les deux en passant l'Atlantique au travers d’un couloir. A suivi une « Électro jam Mons versus Montréal » : avec également la participation du musicien-vidéaste Christophe Bailleau et de l’artiste sonore et multimédia, Stéphane Kozik, lequel avait participé aux deux étapes précédentes de TRANSAT Contamine. Elle a été inspirée et bien accueillie dans une ambiance franchement conviviale. Une soupe maison a été servie au public avec le même type de légumes de saison que ceux qui avaient été mis en boucle et traités visuellement et musicalement au cours de la performance.

La SAT se réjouit d'aller plus avant avec ces artistes aussi talentueux que sympathiques pour réussir la soirée du 3 décembre de part et d'autre de l'Atlantique. La création « Soupe transatlantique 2.0 » sera précédée d’une présentation de Monique Savoie, présidente fondatrice de la SAT et de Philippe Franck, directeur de Transcultures et suivie par un DJ set Transcultures de Paradise Now (Belgique) et un autre de Jan Pienkowski (Onorecords) pour la SAT. Bon appétit!

logos contamine